I ) Pour découvrir la forêt mythique du Risoux : faîtes une randonnée à skis de fond dans le "Petit et le Grand Risoux". C'est un secteur très bien enneigé sur la frontière franco-suisse, côté suisse. C'est encore très bon même quand ce n'est plus skiable à Métabief. Et puis, comme disait l'écrivain suisse Charles-Ferdinand RAMUZ '" on n'entend que le silence".

Il s'agit d'une balade sauvage entièrement en forêt, sur un chemin sans trop de pente, donc facile à skier si la neige n'est pas gelée. Précisons quand même qu'il ne s'agit pas des boulevards de la station, parfois il n'y a aucune trace de passage. Heureusement, le balisage pédestre (pancartes et losanges jaunes) facilite l'orientation.

Itinéraire :
- il faut vous rendre au départ en voiture : aller à Mouthe (14 km), traverser le village et à la sortie prendre à gauche (poste de la douane française) en direction de la Suisse. Faire encore 10 km. Après avoir passé le Col de la Landoz Neuve, descendre en direction de la Suisse et se garer à droite juste après la frontière territoriale. Il y a des panneaux, un mur frontière mais pas de douaniers. Le poste suisse est quelques kilomètres plus bas. (Remarquez, le long du mur, les bornes frontières avec la fleur de lys du roi de France).
Chausser les skis pour suivre ce chemin qui sera votre piste unique à l'aller comme au retour.- Il y a une montée raisonnable sur 1 km environ, puis un plat, une deuxième montée identique à la première. Ensuite c'est quasiment tout plat, à 1.350 m d'altitude.
Vous faîtes demi-tour quand vous voulez.

L'objectif de choix, c'est le poste des Mines (voir le livre "Le pain de la terre" page 161 et photos page 176). En marchant bien, il faut deux bonnes heures pour y aller. Et après il faut revenir. Donnez vous donc une bonne marge de sécurité. Si vous envisagez aller à cette cabane, il est indispensable d'avoir une carte au 1/25.000° et une boussole.

La fin du parcours est assez sinueuse, sur un tracé très étroit et parfois difficile à trouver.
Après la voiture, les skis : le plus simple est de descendre la route à pied une centaine de mètres plus bas que votre voiture pour trouver un chemin sur votre droite (un panneau indique l'entrée dans le "Petit Risoud". Il est possible qu'à cet endroit il n'y ait pas de traces de skis. Vous les retrouverez plus loin).
Sur le bord du chemin, plusieurs baraques forestières peuvent vous accueillir. Ce sont des abris pleins de charme. Mais si vous voulez vous réchauffer il faut prendre le temps d'allumer le feu; à moins qu'une bonne âme, arrivée avant, l'ait fait pour vous.
Il est fort possible que vous ne rencontriez absolument personne; mais vous serez peut-être les premiers à voir des loups, ils sont paraît-il en train de revenir (voir les magazines "Massif du Jura", à votre disposition dans l'appartement).

II ) Une balade au Cernois, en été bien sûr mais aussi l'hiver, à skis de fond ou raquettes. Même à pied si la neige est dure, mais comme il faut emprunter en partie les pistes de ski, il est nécessaire de bien rester sur les bords. Il s'agit d'un endroit tout près des pistes, mais encore relativement ignoré.

Itinéraire : vous rendre au pied des pistes de ski alpin de Métabief, à gauche de la gare de départ du Télésiège du Morond.. L'hiver, remonter la pente à gauche des 2 téléskis des débutants et revenir sur le bord de la piste en passant juste au-dessus de l'arrivée des téléskis (l'été, remonter la route tout simplement).
Monter la piste verte (c'est une route en été) sur 1 km (en laissant un premier chemin sur votre gauche, celui par lequel vous reviendrez), jusqu'à ce que la route fasse une épingle à droite.
Prendre le chemin de gauche, qui descend légèrement (il y a une plaque de sentier pédestre indiquant Le Cernois). 100 m plus loin vous entrez dans un "temple de la nature" fermé par une espèce de cirque naturel. Je crois que les géologues appellent cela un bassin d'effondrement.

Si vous avez du temps, remonter un peu au-dessus de la ferme et cherchez un chemin sur votre gauche pour aller en direction des rochers (chevreuils, chamois et lièvres sont fréquents; sangliers parfois, mais ils sont beaucoup plus rares et difficiles à voir).

Dans tous les cas, revenez ensuite à la ferme.

Pour rentrer, descendez sous la ferme et prenez à gauche dès que le chemin rejoint la route. Elle vous ramènera sur la piste par laquelle vous êtes montés.

En restant sur le chemin (il se devine, même sous la neige) vous arriverez vite à la ferme.

Si il y a quelqu'un, demandez pour visiter. Vous pourrez parler montagne avec l'occupant. C'est un pro.

 
la randonnée
notre esprit rando
les topos de l' office du tourisme
pour curieux
de nature
le Mont d'Or
rando ski de fond
par monts
et par vaux
-
-
UNE RANDONNEE DANS LE RISOUX
UNE BALADE AU CERNOIS
retour sommaire rando